Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Agenda


PARIS 6e : EXPOSITION JEAN TINGUELY "BRICOLAGES ET DEBRI(S)COLLAGES" A LA GALERIE VALLOIS


Du 13/09/2019 au 20/10/2019
Galerie Vallois, 33-36, rue de Seine, 75006 PARIS



Du 13 septembre au 20 octobre 2019,

 

Jean Tinguely

"Bricolages & Débri(s)collages"

 

La Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois rend hommage au génie créateur de Jean Tinguely, artiste majeur du 20e siècle, en présentant un ensemble exceptionnel de sculptures animées ou lumineuses, réalisées dans les années 70. Après avoir dévoilé les Méta Reliefs et Méta Matics des années 50 en 2012, puis une sélection rare des sculptures dite de « la période des fous » des années 60 en 2016, la Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois s’intéresse aux travaux des années 70, décennie qui a vu exploser la couleur, la fantaisie, les projets fous comme le Cyclop de Milly-la-forêt, les processions de carnaval et tant encore.

Tout au long des années 70, Jean Tinguely continue à défier les attentes artistiques. Il démontre sa capacité à surprendre encore et toujours le monde de l'art et le public. Ses œuvres sont comiques, inventives, rebelles mais surtout amusantes, incitant tous ceux qui les rencontrent à sourire et à rire. Ses gestes artistiques sont à la fois ridicules et époustouflants par leur inventivité et leur esprit. En contre point du sérieux qui commence à envelopper l'art contemporain de cette époque, Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle et leurs collègues se distinguent par leur engouement pour la parodie, partageant la même passion du spectacle, du monumental et du subversif.

Les travaux de Tinguely des années 70 semblent particulièrement malicieux et résolus à maintenir l'esprit Dada en vie. En tant que néo dadaïste, Tinguely reproduit l'un des gestes les plus célèbres de Duchamp : dépouiller un outil de son utilité et le transformer en quelque chose d'autre, comme en témoigne l’œuvre Hommage à Dada-Max (1974), sculpture légère impliquant quatre plumes – rouge, bleue, jaune et verte – attachées à un moteur mécanique de taille-haie. Tinguely associe des objets à des outils de bricolage – perceuses, clés, marteaux, scies – plaçant ainsi ses sculptures de ferraille sur des piédestaux, imitant le high-art dans un va-et-vient constant entre fonctionnalité et art, les mouvements futiles ne faisant qu'exacerber la plaisanterie. Dans Miostar No.1, Untitled (Briquolage) et Bosch No.1, Tinguely réunit une perceuse et une roue rotative dans des configurations très diverses. Lorsque les foreuses commencent à fonctionner, elles déclenchent une rotation absurde, inutile et répétitive de la roue à laquelle elles sont fixées. Ce procédé maladroit mais amusant indique au choix l'obsolescence ultime de l'objet mécanique ou sa renaissance et sa nouvelle vocation hors de toute fonctionnalité. Les oeuvres rassemblées ici offrent une cacophonie de sons et de mouvements comme un éventail de couleurs exceptionnel.




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article





©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact