Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Critiques et photos


Salon de Rouen 2015

Du 2 au 20 novembre 2015, l’Hôtel du Département de Seine-Maritime accueille le Salon de Rouen organisé par la Société des artistes normands. Véritable succès par sa fréquentation et la palette d’artistes qui a su ravir les visiteurs et les passionnés d’art, le vernissage du 7 novembre a permis au public de rencontrer de nouvelles œuvres, mais également d’échanger avec les nombreux artistes présents. Kazimierz Dzyga, l’invité d’honneur du Salon de Rouen dont la peinture fantastique et métaphysique jaillit sous ses pinceaux avec une véritable fantaisie inventive, fêtait ici ses cinquante ans de peinture. Parmi les nombreux artistes et talents réunis, nous pouvons retrouver Roger Courtois et son œuvre tout en couleurs et en géométrie dans sa « Courtoisie n°1 » qui donne à voir l’élégance et la facture esthétique de l’artiste. Un peu plus loin, nous retrouvons Denis Hernandez qui nous offre ici dans toute sa magnificence « La Selve en Aubrac » composition d’une intensité lyrique et d’une perfection picturale incontestable. Côté portraits, nous ne pouvons que nous réjouir devant l’œuvre de Karine Lemoine, reflet de toute la beauté et de l’émotion d’un visage dans une palette et un geste pictural qu’elle maîtrise à la perfection. Quand à Thierry Lopez, c’est dans un réalisme flamboyant avec « Le loup des Mers » incarnation même du marin à qui il rend hommage en employant la quintessence de son talent. C’est dans un univers de méditation que Jean-Serge Seiler nous entraîne à écouter « L’infini de l’espace et du temps » œuvre troublante de silence et de sérénité. Et si la sérénité et la contemplation sont aussi à l’honneur dans les œuvres présentes au Salon de Rouen, il est aussi remarquable de découvrir des œuvres de symboles qui intéressent la réflexion et l’interprétation. Il n’y a qu’à voir « Matinale » œuvre sublime de Mr et Mme Gorgô qui parle de l’irrationnel et de cette partie Kafkaïenne qui sommeille en chacun de nous. La réflexion est aussi au cœur de l’œuvre de Joël Roquigny, qui nous propose dans sa nouvelle création « Opus 12 » une autre manière d’explorer la forme, et son approche langagière. Quant à l’œuvre de Gérard Hauduc, « Dans un coin de jardin » c’est toujours avec fantaisie et humour poétique qu’il nous offre les plus belles métaphores de la vie. Métaphore et onirisme sont les clés de « L’éternel combat » de Marc Percheron qui nous livre dans son œuvre sublime, la quintessence du rêve dans un chromatisme et une facture picturale toujours aussi majestueuse. Empreinte également de symboles et de messages, l’œuvre sans titre de Francis Caudron évoque par son lyrisme chromatique et sa perspective, un parchemin de vie aux multiples représentations. Si l’esprit du visiteur s’interroge, ce n’est pas sans humour qu’il peut continuer à porter sa réflexion en découvrant « Les Zoptics de la petite boutique tic » œuvre de Claude Troxler qu’il représente sous la forme de neuf tableaux objets animés incarnés par des personnages ou insectes hybrides tous porteurs de lunettes donnant à voir pour chacun les caractéristiques du genre humain. Et nous ne pourrions achever notre visite au Salon de Rouen en découvrant « Les petits papiers » du dessinateur Gérard Pelisse dont le génie créateur est encore ici démontré. Bien d’autres artistes peintres et sculpteurs attendent les visiteurs jusqu’au 20 novembre.

Sandrine Turquier, Ecrivain - Critique d’art


Photos

Cliquez sur une image pour l'agrandir







©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact