La passion du chocolat

La passion du chocolat

Histoire du chocolat

 

Avant le chocolat, il y a le cacao.

Les Mayas appelaient cet arbre Cacahuaquchtl. Et les dieux, dans leur grande générosité, permettaient à l'élite, dans des circonstances bien codifiées, de consommer leur nourriture…

Christophe Colomb - Portrait réalisé par le peintre florentin Ridolfo Ghirlandaio


Le chocolat devint le compagnon des grands explorateurs. Christophe Colomb, Hernan Cortés et bien d'autres succombèrent à ses charmes. Cortés revient en Espagne en 1528. Il rapporte des produits inconnus: tomate, haricot blanc, pomme de terre, maïs, piment, tabac et chocolat. Il dit alors à Charles V : " Une tasse de cette précieuse boisson permet à un homme de marcher un jour entier sans manger ".

Cortès

Les premières cargaisons de cacao arrivent en Espagne en 1585. Préparé dans des monastères, le chocolat est très cher. Il devient un met royal, lourdement taxé et donc hors de prix pour le peuple.

Galion


Il est servi dans un pot à couvercle percé pour y introduire le moulinet et est bu dans des tasses plus hautes que celles du café, autre boisson à la mode. Les espagnols se mettent à boire du chocolat chaud, inconnu des Aztèques. Ils fabriquent les premières tablettes pour pouvoir le transporter facilement. L'engouement pour le chocolat se développe donc en Espagne bien avant  le reste de l'Europe. Mais, peu coûteux à la production et de culture aisée, le cacao séduit les planteurs et, comme le sucre, contribue à l'essor de l'esclavage.

C'est aux Pays-Bas, terres espagnoles, que le chocolat s'étend d'abord. Les premières fèves sont introduites en Italie, par le duc Emmanuel-Philibert de Savoie, en 1559. Les chocolatiers italiens, experts dans l'art de le préparer, l’exportent en Autriche, en Suisse, en Allemagne et en France.

En 1609, les juifs chassés d'Espagne arrivent à Bayonne et vont faire de la ville le principal centre de production français.

Madame de Sévigné, écrivait alors à sa fille qu’elle en buvait soir et matin : « Voilà de quoi je le trouve plaisant, c’est qu’il agit selon l’intention. »

Parmi ses plus fidèles admiratrices, Marie-Thérèse, infante d'Espagne et épouse de Louis XIV, dont on disait « Le Roi et le chocolat sont les deux seules passions de la reine ». On accusa Fagon, médecin de sa Majesté d’avoir préparé un chocolat de onze heures qui hâta son trépas et permit à Madame de Maintenon, qui préparait elle-même son chocolat (c’était prudent !), de s’occuper enfin du Roi !

Les années 1820 marquent les débuts du «chocolat pour tous».

Fondateur d’une dynastie chocolatière, Antoine-Brutus Menier (1795-1853), pharmacien spécialisé dans les poudres, vend du chocolat en tablettes enveloppées de papier jaune. Son fils, Emile-Justin sera surnommé le Baron Cacao.

 

[Source : Futura-sciences ]

 

Comment venir à notre boutique


Agrandir le plan
 
KYNET Informatique