Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Agenda


MONTPELLIER : EXPOSITION JENNIFER CAUBET "COORDONNEES EN PROJET III" AU FRAC OCCITANIE


Du 22/06/2018 au 15/09/2018
Frac Occitanie, 4-6, rue Rambaud, 34000 MONTPELLIER



Du 22 juin au 15 septembre 2018,

 

Jennifer Caubet

"Coordonnées en projection III"

 

Pour son exposition d’été 2018, le FRAC Occitanie Montpellier présente le travail de Jennifer Caubet. Sous le titre de Coordonnées en projection III, l’artiste réactive son triptyque sculptural
X.Y.Z. – O. – X.Y.  Daté de 2015, cet ensemble n’a été déployé qu’une seule fois, lors de exposition personnelle One Flat Thing, aux Instants chavirés à Paris (2015). A l’occasion de l’acquisition par le FRAC OM de la sculpture X.Y., ces trois pièces sont réunies afin de « re-dessiner » l’espace d’exposition du Frac à Montpellier.

Les trois sculptures de Jennifer Caubet sont des dispositifs de construction active de l’espace. Chacune d’elles consiste en une matrice en acier à partir de laquelle l’artiste déploie des fils munis de flèches dans des directions précises grâce au tir à l’arc. Ces fils tendus dessinent l’espace et l’occupent entièrement. Le protocole de réalisation de l’installation n’a rien d’intuitif ni d’aléatoire, ni d’ailleurs de purement physique. Pour agir, l’artiste conçoit une forme de « partition ». A partir du plan du lieu, cette partition matérialise par des traits et des codifications les gestes et mouvements nécessaires au déploiement des sculptures. Puis ce dessin, réalisé au graphite sur papier et présent dans l’espace d’exposition, est rendu effectif en tirant des flèches avec un arc à partir des trois matrices disposées à un endroit précis (X.Y.Z. est suspendue verticalement au plafond, X.Y. est accrochée horizontalement à un mur, et O. est posée au sol). Chaque flèche tirée correspond à l’une des coordonnées du dessin, faisant passer la représentation plane dans l’espace tridimensionnel.

Chacune des trois sculptures matricielles obéit ainsi à un positionnement spécifique dans l’espace. A partir d’elles, c’est alors le corps de l’artiste, par la mise en œuvre de ses forces très concrètes, qui réalise l’inscription du « plan » dans l’espace réel, qui opère la projection de l’écriture graphique vers une écriture physique. Il s’agit donc, dans cette œuvre à la fois conceptuelle et performative, mentale et corporelle, d’un processus nouant la dimension subjective de l’artiste et l’objectivité du monde. En parcourant l’installation, chaque spectateur peut alors comprendre comment il « écrit » lui-même l’espace, à partir d’une élaboration subjective complexe. C’est comme si l’espace était envisagé selon deux formes de projection, l’une psychique et l’autre physique, dans un ensemble de mouvements possibles, infinis en droit mais finis en fait, car s’arrêtant nécessairement à certaines limites, celles-là mêmes qu’ont rencontrées les flèches tirées par l’artiste.

Coordonnées de projection III prend place de façon exemplaire, par sa rigueur, dans le questionnement des artistes contemporains sur l’espace. Il ne s’agit plus d’opposer le corps et l’esprit, l’énergie physique et la construction mentale, l’action et le langage. Jennifer Caubet s’efforce au contraire de mettre en œuvre l’unité des facultés et des énergies de son être pour construire un lien avec un lieu précis, lui-même doté de particularités, d’une identité propre. Ce faisant, elle invite chacun à comprendre la réalité singulière dans laquelle il se situe, réalité toujours élaborée en fonction de « coordonnées en projection » uniques.

 

 

Vernissage le jeudi 21 juin à 18h30

 

Discussion avec l’artiste : samedi 23 juin à 13h
Conférence de Jennifer Caubet : le samedi 15 septembre à La Panacée-MoCo dans le cadre de drawing room 018




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article





©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact