Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Agenda


GRUCHET-LE-VALASSE : EXPOSITION "1ere EDITION DE SCULTURE(S) AU JARDIN" A L'ABBAYE DU VALASSE


Du 06/07/2019 au 31/08/2019
Abbaye du Valasse, //, 76210 GRUCHET-LE-VALASSE



 

Du 6 juillet au 31 août 2019,

 

1ère édition de Sculpture(s) au Jardin

Karelle Couturier (artiste vannière), Josée Coquelin (verrier), Marc Dupard (sculpteur métal), Jenni Fauvette (sculpteur métal), Bruno Lemée (fil de fer et bois), Judith Lemoine (céramiste), Larry McLaughlin (scultpeur béton), Anne-Emmanuelle Maire  (ébéniste), Isabo Ritz (textile).

 

 

Le vaste parc de l'ancienne abbaye cistercienne du Valasse, en Vallée de la Seine, accueille la première édition d'un événement artistique intitulé Sculpture(s) au jardin, lequel présente durant deux mois, le travail de 9 artistes contemporains*.

Dans cette exposition à ciel ouvert, le parcours arpente une partie du parc jalonnée d'œuvres contemporaines autour de la thématique de l'influence de la nature. Les artistes sélectionnés pour cette exposition s'expriment à partir de matériaux aussi différents que le textile, l'osier, le verre, le métal, le bois, la toile de spinmaker, le béton ou la céramique. Sensibles à l’environnement naturel exceptionnel du site, leurs œuvres semblent dresser ici une correspondance avec la faune et la nature où se donnent rendez-vous méduses, poissons, chimpanzés, minotaure, figures animalières, champignons, fleurs ou feuille d'érable. Les artistes juxtaposent-ils ici leurs créations artistiques et la nature et les font communiquer par une pertinente implantation réalisée par les commissaires artistiques, Dominique et Michel Laborde.

Missionnés pour le commissariat de l'exposition, le duo a voulu pour ce premier événement d'art de l'abbaye du Valasse, créer un moment d'émerveillement en imaginant l'espace du parc comme plateforme.

Concentrées sur une partie du site abbatial, les sculptures sont placées dans un face-à-face entre monde végétal et animal. Le parcours débute par une rose en métal pourpre de Marc Dupard. Du même artiste, trois cactus métalliques ferment plus loin le parcours. A quelques pas, de minuscules champignons en céramique blanche de Judith Lemoine colonisent le tronc d'un arbre. Le chemin se poursuit vers un espace circulaire où une suspension de poissons en verre de Yaka tourbillonne et capte les effets de lumière. Plus loin, trois manches à air d'Isabo Ritz flottent telles des méduses géantes voisinant avec dix autres en osier de Karelle Couturier. Suspendues à un poirier tricentenaire, cette réalisation constitue la première installation artistique de la vannière.

Le monde animal n'est pas oublié comme le rappellent les cochons et lapins en ciment incrustés de feuilles d'or de l'américain Larry McLaughlin ou encore la famille de créatures de Bruno Lemée qui a transporté au Valasse deux chimpanzés mais aussi un couple de danseurs et un minotaure. Dotées d'une musculature de bois flotté et d'un squelette d'acier filaire, les créatures de Bruno Lemée prennent par leur morphologie, l'aspect d'écorchés.

Grande amoureuse du bois, Anne-Emmanuelle Maire présente ici une immense feuille d'érable ornée de singeries. A proximité, Jenni Fauvette a amené de son atelier de Roscoff, un duo d'acier filaire dont le contour tout en légèreté les dotant d'une mobilité.

Impliqués depuis longtemps dans le monde artistique, les deux commissaires artistiques animent aujourd'hui dans le Calvados, à Touques, la galerie des créateurs. Ainsi, la sélection des artistes comme l'installation des œuvres leur ont été confiées en tant qu'animateurs au sein de l'association Création Culture en Pays d'Auge qui signe l'événement.

 

LES ARTISTES

Karelle Couturier (Ateliers Brins de Malice) présente une suspension de 10 méduses. Formé au métier par des vanniers confirmés, Karelle fonde son atelier en 2014. L'artiste tresse à la main des brins d'osier pour des pièces uniques ou en séries limitées. Délicates et structurées, ses créations sont le fruit d'un travail de conception élaboré.

 

Josée Coquelin. Sous son nom d'artiste Yaka, la verrière présente à Gruchet-le-Valasse une suspension intitulée S'élever vers… composée d'une dizaine de poissons morcelés et mobiles en verre tournant sur eux-mêmes et reflétant la lumière. Aux techniques du fusing et du thermoformage, elle associe celles des métaux, des minéraux, du grillage, du sable et de la terre.

Diplômée à la fois de l'ENSBA et de l'Ecole Boulle, Yaka transfigure les poussières du monde, les terres et métaux précieux en compositions libres.

En chimiste-verromane, elle expérimente de nouvelles inclusions (thermoformage, fusing, pâte de verre et techniques de recyclage) inspirées par ses rencontres avec d'autres peuples et civilisations. De ses voyages allant du désert de Nubie à l'Arctique en passant par l'Arizona, Yaka poursuit une carrière internationale en expressions visuelles. Elle s'est spécialisée dans les installations in-situ pour des sites paysagés et urbains, entre parcs, monuments historiques et friches industrielles.

 

Marc Dupard, présente trois œuvres à Gruchet-le-Valasse entre une rose poupre métallique de 3 mètres de hauteur, un bouquet en métal soudé et peint et un trio de cactus coloré.

Artiste autodidacte après une formation de machiniste agricole, Marc Dupard sculpte le métal depuis une quinzaine d'années dans son atelier de Granville et  participe à des expositions depuis 2007. La découverte des nouveaux réalistes, les accumulations d'Arman ou les compressions de César guident son travail. Son orientation le place dans la sculpture d'émotion, la démesure ou les effets de pliage et de mouvement. La nature constitue chez lui la principale source d'inspiration.

 

Jenni Fauvette présente deux sculptures personnages et un village de petites cabanes en acier inoxydable filaire. Dans son atelier du Finistère, la jeune sculptrice martèle, soude, coupe et imagine des formes avec l'idée de conquérir la légèreté. Jenni réalise ainsi des personnages, volumes mobiles et filaires pour parvenir au balancement aérien du métal. Oniriques, ses œuvres sont à la fois inspirées par l'homme et la nature. Chaque fois, l'artiste espère nourrir l'imaginaire du visiteur et réveiller ses rêves d'enfance.

 

Bruno Lemée. Elaborées à partir de fil de fer et de bois flotté, quatre pièces du sculpteur sont présentées dans le parc de l'abbaye : un Minotaure, un couple de Danseurs et deux chimpanzés. Dans son intention, l'artiste vise à célébrer le vivant avec force et expressivité. Son exercice régulier du dessin lui procure visiblement cette liberté de trait qui devient l'élément structurant de ses œuvres. Matériau souple et rigide à la fois, le fil de fer lui permet de transfigurer ce trait dans la troisième dimension. L'intégration du bois flotté accentue la présence de ses œuvres en leur donnant une nouvelle densité. Au fur et à mesure que muscles et chair jaillissent de sa main, l'œuvre prend vie.

 

Judith Lemoine réalise une installation dans le parc de l'abbaye. Nommées Arbor Lentinus. Ses installations sur les arbres sont composés d'une multitude de champignons en grès émaillé et faïence sans traitement. C'est après des études d'art et d'histoire de l'art et un BTS d'arts céramiques que Judith est devenue céramiste. Elle est par ailleurs architecte DPLC, éco-paysagiste et réalise des installations in situ et des jardins dans un grand respect de la nature.

 

Larry McLaughlin sculpte des figures animalières à partir d'une armature métal sur laquelle il façonne à la main le béton. Cinq de ses œuvres seront présentées à l'abbaye du Valasse : Mr Lapin, Madame Lapin, Cochon, Sylvette et Baaaa!

Certaines de ses sculptures sont ensuite coulées en aluminium ou en bronze. En ajoutant du verre, des métaux oxydés, de la feuille d'or et de la pierre, il convoque une variété de textures à partir de ces matériaux naturellement terreux créant des juxtapositions contrastées (brut/délicat, tragique/comique).

Dans sa démarche, l'artiste tente de capturer l'esprit et la subtilité de l'animal pour les interpréter afin qu'ils participent à notre monde. Présent à l'international à travers des expositions, le travail de Larry McLaughlin réside dans de prestigieuses collections en Europe et aux Etats-Unis.

 

Anne-Emmanuelle Maire (Atelier Baobab). Grande amoureuse du bois, Anne-Emmanuelle Maire s'est formée l'Ecole Boulle en préparant un CAP d'ébéniste avant de se spécialiser dans la sculpture ornementale. A Gruchet-le-Valasse, elle présente une feuille d'érable géante aux motifs emblématiques de l'ornementation traditionnelle (grotesques à la manière de l'ornemaniste du XVIIIème Jean Bérain). Depuis 2013, elle crée des sculptures en bois et des bijoux dans son atelier parisien. A travers ses créations, la nature et notamment le monde des sous-bois sont exaltés.

 

Isabo Ritz. Artisane nomade de la décoration comme elle se définit elle-même, Isabo présente à Gruchet-le-Valasse, le Trio Médusa installation mobile constituée de trois manches à air "méduses" à base de toile de spinmaker. L'artiste navigue de la couture à la peinture en passant par le dessin, la teinture, l'assemblage et la transformation. Elle coud, surpique, entrelace, fusionne, patine et utilise des matières d'hier et d'aujourd'hui. A l'abbaye de Gruchet, seul un volet de son travail est présenté à travers ses manches à air, sculptures textiles éphémères qui réagissent au vent.

 

Tous les jours de 8h à 20h. Entrée libre et gratuite.




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article





©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact