Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


CANNES : EXPOSITION KEHINDE WILEY "PEINTRE DE L'EPOPEE" AU CENTRE D'ART LA MALMAISON


Du 10/07/2020 au 01/11/2020
Centre d'art La Malmaison, 47 Boulevard de la Croisette, 06400 CANNES



 

Du 10 juillet au 1er novembre 2020,

 

Kehinde WILEY

"Peintre de l'épopée"

 

Le Centre d'Art de la Malmaison sur la Croisette, accueille l’une des stars internationales les plus recherche?es d'aujourd'hui, l'ame?ricain Kehinde Wiley. A? travers plus d’une vingtaine d'œuvres, le Centre d'art la Malmaison de?voile le dessein e?pique qui anime le travail de l’artiste depuis plus d’une de?cennie.

Puisant son inspiration dans la peinture classique, du Titien a? Gainsborough en passant par Van Dyck ou Ingres, Kehinde Wiley propose une perspective unique, politique et esthe?tique. En choisissant de rendre visible les invisibles de l’histoire, il interroge les spectateurs sur les questions de perception, de pouvoir et d’origine.

Depuis 2006, dans le cadre de son projet The World Stage, Kehinde Wiley sillonne le monde, des favelas de Rio aux faubourgs de New Dehli, pour organiser des castings de rue dans des ateliers ad hoc. De ses rencontres impromptues avec ces jeunes noirs ou me?tisses, hommes ou femmes, naissent des portraits baroques sature?s, empreints des vestiges et de la pompe des Grands Mai?tres du passe?. Kehinde Wiley se veut l’he?ritier de la longue ligne?e de portraitistes. Il re?interpre?te le vocabulaire traditionnel de la peinture, en insuflant puissance et prestige a? des jeunes hommes et femmes rarement perc?us a? travers ce prisme.

En se plongeant dans les questions d’identite? raciale et sexuelle, la peinture de Kehinde Wiley cre?e un dialogue inattendu ou? histoire de l’art et culture noire ame?ricaine convergent avec gra?ce. L’artiste place au premier plan ceux qui ont e?te? historiquement banis des cercles du pouvoir. Son œuvre, politiquement engage?e, s’interroge sur les notions de race, de repre?sentation, de privile?ge et d’exce?s. Au-dela? de l’accusation politique, elle interroge les ressorts de l’histoire et ceux qui en de?finissent les termes.

A? travers cette re?trospective exceptionnelle, la premie?re en France, se dessine la tentative de remettre en cause les canons de l’histoire de l’art tout en contribuant a? leur construction. Kehinde Wiley nous invite, nous autres europe?ens, a? nous re?approprier une peinture dont nous avons, peut-e?tre, oublie? la vitalite? alors que notre continent connai?t une crise d'identite? majeure et en constante e?volution.

 




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article





©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact