Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


PARIS 3e : EXPOSITION ADRIEN COUVRAT ET PAYRAM "DEUX OU TROIS CHOSES QUE JE SAIS D'ELLE" A LA GALERIE MAUBERT


Du 04/09/2021 au 23/10/2021
Galerie Maubert, 20 rue Saint Gilles, 75003 PARIS



Du 4 septembre au 23 octobre 2021,

 

ADRIEN COUVRAT / PAYRAM

"DEUX OU TROIS CHOSES QUE JE SAIS D'ELLE"

 

Cette exposition de rentrée présente un face-à-face entre les oeuvres du photographe iranien Payram (b. 1959, Iran) et du peintre Adrien Couvrat (b. 1981, France). Derrière le « sfumato » du regard, les oeuvres se croisent surprenamment dans une réflexion autour du portrait, de l'image et du médium.

Payram, spécialiste des techniques argentiques, propose pour la première fois des expérimentations autour de la couleur, à partir de pellicules usagées : des négatifs noir et blanc, insolés dans les années 90, volontairement non lavés, non fixés, et tirés aujourd'hui sur des papiers argentiques couleur. Jaillissent alors des portraits flous où formes et couleurs s'engagent dans un dialogue entre la destruction et la construction de l'image. Pour la première fois également, des transferts de Polaroïd 79 couleur, altérés, nous invitent, à travers des diptyques portraits-bouquets dans le bain des pigments jusqu'à dévorer la représentation.

Adrien Couvrat s'attaque de manière inédite au portrait, sans renier une technique picturale qui lui est propre et qui lui permet de mettre en avant ses recherches autour de la lumière et de l'interférence. Il garde ainsi l'idée de « présence », celle du corps et d'une lumière liée à l'extase. Comme chez Payram, les portraits d'Adrien Couvrat sont liés à l'histoire : personnelle, bien sûr, politique parfois, mais aussi la grande Histoire, l'Histoire de l'Art et notamment de la sculpture. Les regards énigmatiques de ces modèles étrangers sont des portraits d'agonie ou d'extase (qu'elle soit religieuse ou sensuelle), d'horreur ou de plaisir, convoquant à la fois exaltation et lamentation. Finalement, comme pour Payram, toujours proche d'une « vision » de lumière et ses contrastes...




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



piece_jointe



Partager l'article