Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


PARIS 4e : EXPOSITION BENOIT MAIRE "QUELQUES MEUBLES" A LA GALERIE NATHALIE OBADIA


Du 04/09/2021 au 23/10/2021
Galerie Nathalie Obadia, 3, rue du Cloître Saint-Merri II, 75004 PARIS



Du 4 septembre au 23 octobre 2021,

 

BENOÎT MAIRE

"Quelques meubles"

 

La Galerie Nathalie Obadia est heureuse de consacrer une exposition aux pièces de mobilier, éditions et créations uniques réalisées par Benoît Maire pour le collectif de design et d’architecture Ker-Xavier. Le groupe, cofondé par la scénographe Marie Corbin en 2010 avec des architectes de l’École de Belleville est ensuite devenu un label dont l’artiste est le directeur artistique depuis 2016. Sous l’appellation «Benoît Maire pour Ker-Xavier», il édite des meubles, signe des scénographies d’expositions, collabore avec des artistes sur des projets spéciaux et effectue des commandes privées, quand la seule signature «Ker-Xavier» indique un travail collectif.
Ainsi la scénographie de  l’exposition Foncteur d’oubli, en 2019, au FRAC Ile-de-France est attribuée à «Ker-Xavier» quand la Villa Noailles de Hyères présentait l’année suivante une série de chaises sculpturales signées par l’artiste.
Poursuivant en parallèle son travail artistique en résonance avec la philosophie, l’histoire de l’art, la mythologie mais également le design et les mathématiques, Benoît Maire sera pensionnaire de la Villa Médicis à Rome au cours de la saison 2021-2022.

L’exposition à la galerie est constituée de différentes variations autour de l’assise et son corollaire, la table. Chaises, tabourets, fauteuils, en éditions limitées et pièces uniques perpétuent dans le champ du design une recherche conceptuelle et esthétique autour des objets manufacturés, caractéristique du travail de Benoît Maire. On y retrouve la même sensibilité pour l’association entre formes, couleurs et matériaux, une constante dans la pratique de l’artiste qu’il étend à la mise en espace de ses propres œuvres. À travers ses pièces de mobilier destinées à l’usage quotidien, c’est également la notion de mesure en tant que rapport de calcul entre l’homme et son environnement qui devient fondamentale, Benoît Maire soumettant aussi ses sculptures à ce principe d’équilibre.

La frontière entre objet d’art et artisanat n’a d’ailleurs jamais été aussi mince. Plusieurs meubles constituent des dérivés de sculptures tandis que certains autres augurent de nouvelles pistes formelles dans la pratique artistique de l’artiste. Ainsi, la Chaise à la pêche semble une extension, dans le domaine de la vie pratique, de la série des Châteaux mettant en tension des objets de nature opposée, l’un issu du monde minéral, l’autre de la technique, par une délicate architecture en laiton. L’artiste a soudé sur la tige une petite jambe récupérée d’un casse-noix ancien. Sur cette tige repose la reproduction d’une pêche en matériau composite que l’artiste a trouvée à Hong Kong, en 2019. L’assise est constituée de marbre vert d’estours issue d’une table initialement conçue pour sa vidéo Letre (2015). Le Fauteuil couchant crée par ailleurs un pont évident avec l’univers pictural de l’artiste et ses Peintures de Nuages. La dimension proprement artisanale de la chaise, le cannage, devient le motif central d’une composition qui évoque un diptyque, devenu fonctionnel. La Fondation Carmignac a d’ailleurs passé commande d’un important ensemble de chaises longues dans le même esprit, pour son site à Porquerolles.

Attentif aux différents métiers d’art et savoirs-faire ancestraux, l’artiste fait réaliser toutes ses pièces de mobilier par des artisans français ou locaux s’il travaille à l’étranger, comme cela a été le cas par exemple à Mérida, au Mexique. Ainsi, la Chaise du Soir et ses diverses déclinaisons est produite entre Mérignac et la Meuse, où l’Atelier Jean Bergeron s’occupe de la structure en bois. Le cannage de l’assise, qui comprend des matières premières végétales ou céréalières, a par ailleurs été réalisé par des personnes en situation de handicap auditif grâce au Centre d’aide par le travail de l’ESAT Les Eyquems que le collectif parraine, tandis que l’atelier de Zebra 3 à Bordeaux produit la plupart des prototypes en bois et en acier. Benoît Maire a aussi fait appel au menuisier Nicolas Bastien dans la banlieue bordelaise pour la version fauteuil de la Chaise du soir et c’est un tapissier décorateur de Bordeaux, l’atelier Mimilo, qui s’est chargé du coussin à partir de chutes de mousse et de tissus opaline.




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article