Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


LYON 1er : EXPOSITION JORG LANGHANS "EVERGREEN" A LA GALERIE KASHAGAN


Du 13/11/2021 au 08/01/2022
Galerie Kashagan, 12 rue des Capucins, 69001 LYON



Du 13 novembre 2021 au 8 janvier 2022,

 

JÖRG LANGHANS

"EVERGREEN"

 

Jörg Langhans est un peintre Allemand ( Né en 1966 à Bonn). Après les Beaux-Arts de Paris et deux années à la Casa Velasquez à Madrid, il s’installe à Montreuil puis dans l’Oise où il poursuit son travail.

 

Dans l’exposition intitulée EVERGREEN à la Galerie Kashagan, qui se tient du 13 novembre jusqu’au 8 janvier deux autoportraits récents (2020) témoignent de cette perméabilité entre l’être et ce qui l’entoure, ce sentiment cosmique de faire partie d’un tout, d’être comme traversé par le monde. Evergreen est un accrochage qui donne la part belle à l’éclat d’un printemps, à la célébration d’un instant fugace que la peinture incarne d’autant plus qu’elle y invite une réflexion sur le temps qui passe.

Son œuvre, tendue entre sensibilité extrême à la déchirure qui habite tout homme et émerveillement face à ce qui l’entoure, prend la forme de séries.
 
Parmi ces séries on peut citer celles qui ont à voir avec la fragmentation du corps et dont il dira : « Le tableau devient alors, pour moi, l’espace symbolique d’une unité rêvée », puis suivra une longue période consacrée à une série sur les écorces, écorces qui deviennent un support pour parler de la fragilité humaine. Cette peau si fine signe plus douloureusement encore par l’absence interne, la présence de la forme qui la portait. Métaphore de l’être, des apparences et de la substance, ce travail se poursuivra durant dix années et sera suivi d’un ensemble d’œuvres où le végétal dans son acception la plus foisonnante et vivante reprend ses droits. Le va et vient constant entre observation du vivant et passage par l’espace imaginaire du peintre donne naissance à des toiles où, si le sentiment de la nature est présent avec une acuité extrême, l’esprit peut se laisser emporter vers des mondes énigmatiques. Sans doute, parce que cette nature, toujours métaphorique dans l’esprit du peintre est intimement liée à sa propre condition humaine à tel point que surgit cette figure d’homme-végétal. En effet, Jörg Langhans, depuis 1992 et parallèlement, interroge inlassablement le visage, son visage.

 

 




 




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article