Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


PARIS 4e : EXPOSITION LAURA HENNO "SLAB CITY, PORTRAITS DES RECLUS DE L'AMERIQUE" A LA GALERIE NATHALIE OBADIA


Du 08/11/2021 au 31/12/2021
Galerie Nathalie Obadia, 3 rue du Cloître Saint-Merri, 75004 PARIS



Du 8 novembre au 31 décembre 2021,

 

Laura HENNO

Slab City : Portraits des reclus de l’Amérique

 

La photographe Laura Henno a posé son appareil dans l’un des derniers No man’s land des Etats-Unis, la ville clandestine de Slab City au beau milieu du désert californien. La Galerie Nathalie Obadia à Paris expose ces portraits de marginaux écorchés vifs.

/// Quentin Didier

 

Slab City est un campement qui s’établit depuis les années 80 sur une ancienne base militaire au sud-est de la Californie (« Slab » désignant les anciennes plaques de béton qui témoignent de la présence antérieur). Des nomades et d’autres âmes perdues s’y retrouvent pour vivre en totale autarcie avec pour seule règle de ne pas empiéter sur la liberté individuelle et sacrée de l’autre. Plus qu’un trailer park improvisé, la ville clandestine peut prendre la forme du fantasme libertarien si cher au cœur américain. Comme souvent aux Etats-Unis, l’Eglise, les armes, et la drogue ne sont jamais loin. L’exposition « Radical Devotion » ne donne cependant pas lieu à une étude cynique et/ou sensationnaliste d’un lieu symptomatique d’un pays malade, mais entreprend une démarche naturaliste proche de l’humain.

La photographe et réalisatrice Laura Henno travaille à mettre en lumière la situation de migrants, de marginaux et d’autres exclus d’une société qui tente de les invisibiliser. Elle réalise un premier voyage dans ce campement clandestin du désert californien en 2017, s’en suivront plusieurs autres jusqu’à aujourd’hui. Elle entreprend la démarche de véritablement intégrer son sujet, et vit pendant plusieurs semaines à Slab City dans des conditions très vétustes (pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de gaz). Peu à peu, elle et son appareil attirent l’attention des habitants et des gens de passages. Elle découvre le, souvent tragique, destin de nombreuses personnes pour qui la vie nomade et en autarcie est un refuge, une quasi-nécessité.




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article