Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
banniere FR RU

Agenda


RENNES : EXPOSITION COLLECTIVE "CROSSROADS" A LA GALERIE 40MCUBE


Du 09/06/2022 au 10/07/2022
Galerie 40mcube, 48, avenue Sergent Maginot, 35000 RENNES



Du 9 juin au 10 juillet 2022,

 

Bertin Hélène, False Éléonore, Luche Ingrid, Panagiotidi Malvina

"Crossroads"

 

Commissariat: Callirrhoë, 40mcube

40mcube export

 

Exposition présentée dans le cadre du programme Suite, à l’initiative du Cnap, avec le soutien de l’ADAGP et de la Copie privée.
Avec le soutien du Cnap, de l’ADAGP, de la Copie privée, du ministère de la Culture, de l’Institut français, de la Ville de Rennes, et de Rennes Métropole.

Crossroads est l’endroit ou? nous nous rencontrons : trois artistes franc?aises, He?le?ne Bertin, E?le?onore False, Ingrid Luche entreprennent le voyage classique sur la terre de tous les mythes, Athe?nes, ou? l’artiste Malvina Panagiotidi les rejoint pour approfondir l’exploration sur les rituels, les rites, les mythes et les processus d’alte?rite?. Ce croisement est surveille? par He?cate, la de?esse des carrefours et protectrice des voyageurs, qui symbolise entre les mondes, la magie, la sorcellerie, les fanto?mes, la ne?cromancie, etc. He?cate e?tait souvent repre?sente?e sous une forme triple, avec trois corps debout dos-a?-dos, probablement pour qu’elle puisse regarder dans toutes les directions a? la fois depuis le carrefour. Par sa polymorphie et son ambivalence, elle nous encourage a? embrasser la dissemblance et la pluralite?.

En 2019, dans le cadre du programme Suite initie? par le Centre national des arts plastiques avec le soutien de l’ADAGP, le centre d’art 40mcube a re?uni a? Rennes les artistes He?le?ne Bertin, E?le?onore False et Ingrid Luche dans une exposition collective intitule?e Bertfalhe, un mot invente? de?signant un monde imaginaire que chacun est libre de localiser sur une carte. Cette exposition e?tait compose?e d’œuvres lie?es a? un voyage, a? la de?couverte des villes et des territoires, montrant un inte?re?t pour de nouveaux horizons, et une forme d’alte?rite?. E?le?onore False est partie au Japon, Ingrid Luche a? Los Angeles et He?le?ne Bertin a? Cucuron. En 2022, avec cette nouvelle ite?ration de l’exposition a? Athe?nes, fruit d’une collaboration entre 40mcube et Callirrhoe? avec le soutien du ministe?re de la Culture, du Centre national des arts plastiques et de l’ADAGP, de l’Institut franc?ais, de la Ville de Rennes et de Rennes Me?tropole, de nouveaux liens se tissent entre les pratiques des trois artistes franc?aises et de l’artiste grecque Malvina Panagiotidi, qui sugge?rent une autre fac?on d’entrer en relation avec l’autre.

A? cette occasion, He?le?ne Bertin pre?sente une nouvelle œuvre re?alise?e a? l’endroit me?me ou? elle a consacre? ses recherches pour l’exposition Bertfalhe, son village de Cucuron dans le sud de la France, mettant en paralle?le le lavoir, lieu public re?serve? au lavage des ve?tements et espace traditionnel de rassemblement des communaute?s locales dans les villages de France, et l’ide?e de l’agora grecque, un espace public pour les cite?s-E?tats grecques pour la prise de de?cision commune.

L’installation murale d’E?le?onore False s’inspire de son se?jour au Japon : elle s’inte?ressait aux techniques de la ce?ramique et du textile, a? l’architecture, et elle e?tait sensible a? la culture du peuple Ai?nous qui vit a? Hokkaido, l’une des quatre i?les principales du Japon. Dans un magasin d’antiquite?s, elle a trouve? un livre ancien avec des techniques d’impression et de reliure particulie?res, qui repre?sentait des villes europe?ennes d’un point de vue orientaliste. L’artiste ne conserve que l’e?le?ment graphique du livre. Un effet mouvant est produit par la disposition des motifs des plaques de plexiglas se?rigraphie?es et superpose?es. Par ailleurs, elle prolonge son travail visuel avec une composition inspire?e de la cloche de 17h, « goji no chaimu » en collaboration avec le compositeur Nicolas Mollard.

Ingrid Luche pre?sente des œuvres de la se?rie Ghost Dresses, des sculptures en tissu orne?es d’accessoires et suspendues a? des structures me?talliques surdimensionne?es e?voquant des portants. Elle puise son inspiration dans son se?jour a? Los Angeles et dans la Silicon Valley en 2018. Luche collectionne des images et des objets lie?s au territoire et a? ses liens avec le cine?ma, l’innovation technologique, les paysages de?sertiques ou les que?tes spirituelles comme une maison en flammes, une peinture murale d’Arnold Schwarzenegger, des e?couteurs jetables, une photo d’une œuvre de Richard Prince, une impression d’un canyon dans le de?sert et une capture d’e?cran d’une vide?o de la populaire youtubeuse et activiste Nasim Najafi Aghdam.

Le mythe de Bertfalhe nourrit une nouvelle œuvre de Malvina Panagiotidi : en utilisant la technique de l’e?lectroformage, un proce?de? de formage du me?tal, elle cre?e une sorte de corps pluriel et fragmente?. L’objet en cuivre re?cemment forme? est identique a? l’objet initial en cire mais creux a? l’inte?rieur et se traduit par une pre?sence fantomatique. Son processus alchimique, comme le processus de cre?ation de mythes, ne?cessite un ordre pre?cis d’actions qui rappelle un rituel. Panagiotidi situe sa pratique au carrefour de diffe?rents champs tels que l’ethnologie, la sociologie, l’histoire culturelle, la the?osophie, etc., qui participent e?galement a? la formation d’une cre?ature hybride.

 

Crédits photo: Hélène Bertin, Éléonore False, Ingrid Luche, Bertfalhe, 2019, vue de l’exposition. Commissariat : 40mcube. Production : 40mcube / Cnap. Photo : Margot Montigny.




plusVoir toutes les actualités

Pièce(s) jointe(s) :


piece_jointe



Partager l'article