Art-Culture-France, le portail des artistes et de la culture en France
Rechercher

banniere FR RU

Critiques d'art

Elisabeth Le Borgne



Pomes, sayntes, romans, nouvelles, thtre, chansons... Elisabeth Le Borgne a toujours crit. Cependant, l'criture n'est pas chez elle une obsession. En qute d'une voie possible pour elle, elle est simplement l'coute de ses voix intrieures.

Elisabeth Le Borgne lit volontiers ses textes en public, souvent accompagne d'un musicien.

Elle aime les gens, les voyages, la randonne, les Arts en gnral, le symbolisme, le fantastique... Son criture, tout imprgne de ces passions multiples, ne cesse d'interroger le sens cach de l'existence.

Depuis huit annes, elle anime rgulirement des ateliers d'criture dans les coles, mdiathques, maisons de retraite.


puceBiographie
puceBlog "Plume dedans, plume dehors"



Les derniers habitants des takyinta
Rcit de voyage (entre 2006 et 2014)

Photographies en couleurs de Marie-Hlne Labat
Textes de Rgis Sncal


"Les derniers habitants des takyinta est un hommage aux habitants du village Warengo, inclus dans le Pays Tamberma (Togo), une trace pour les personnes photographies et aussi pour tous ceux qui suivent et encouragent le travail de Marie-Hlne Labat depuis ses dbuts dans le mtier.

Ces dernires annes, Marie-Hlne Labat a fait 8 voyages au Pays Tamberma dont 4 en famille. Le premier ntait pas le fait du hasard. La rencontre avec le peuple de Warengo a eu lieu par le biais dun ami togolais. La famille blanche a donc t introduite auprs des villageois noirs dont lhabitat est assez dispers. Une rencontre importante qui, au fil du temps, a nou de puissants liens entre un peuple guerrier et assez stigmatis qui tient une place part au Togo et une famille franaise. Demble, Marie-Hlne, Rgis et leur fille sont sous le charme des petites maisons en terre de Warengo qui ressemblent des miniatures de chteaux forts. Depuis 2005, ces dernires font dailleurs partie du Patrimoine Mondial de lUnesco grce lethnologue Dominique Sewane qui a sjourn l-bas dans les annes 80 et a crit une thse sur le sujet. Sous le charme encore de la population et des diffrents rituels, malheureusement aujourdhui en voie de disparition, auxquels Marie-Hlne et Rgis ont pu assister ensemble ou sparment. Le culte des morts, en particulier.

Dabord, larrive de la famille blanche dclenche la peur chez les villageois. Les plus anciens ont vcu nus jusquaux annes 70 et aujourdhui encore ne sont pas trs habills. Lappareil-photo de Marie-Hlne leur permet de dcouvrir leur image, non sans curiosit. Non sans apprhension aussi. En eux, la peur du regard de lautre ; celui des habitants du sud du pays en particulier, avec lesquels les relations nont pas toujours t bonnes. Car, outre son matriel photographique, Marie-Hlne dispose dune petite imprimante grce laquelle les clichs peuvent circuler de mains en mains ou sexposer, accrochs par des pinces linge lcole du village sous les yeux fascins des modles qui sinstallent volontiers devant eux plusieurs heures durant. Marie-Hlne, avec ses portraits -elle a peu photographi les paysages- runit les gens, les rapproche les uns des autres en dpit des tensions qui ont pu les sparer. Sa mission et celle de ses compagnons ne sarrtera pas l, loin sen faut.

En une poigne dannes, le couple accompagnera les villageois dans leur ouverture sur le monde lie larrive du portable au village, divers bouleversements matriels, la perte des traditions et des repres, aux conflits gnrationnels et au dsarroi des Vieux face un brutal remue-mnage difficile vivre pour tous. Chez les plus jeunes, se manifeste rapidement une volont de vivre autre chose que ce que leurs anctres ont toujours connu, de dcouvrir la modernit. Avec eux, Marie-Hlne et Rgis crent une association, un Comit des Sages qui recensent les diffrentes actions mener pour amliorer la vie quotidienne des villageois. Grce cette entreprise, lcole et le collge se dotent en livres et en manuels scolaires correspondant aux programmes togolais, ici et l les rparations ncessaires sont ralises, du mobilier neuf est fabriqu sur place. A rsoudre encore, le problme de leau, vritable calvaire car les puits sont sec et les pompes casses ce qui entrane des maladies, notamment chez les enfants.

Mais voil quune ONG sen mle ! Grce son soutien, les puits seront bientt reconstruits ; et avec celui dElectriciens sans frontires, des panneaux solaires seront installs pour lcole et le dispensaire, lui aussi amlior. Aujourdhui, grce ces diffrents secours, les habitants de Warengo ont beaucoup gagn en autonomie. Chaque visite de Marie-Hlne et de sa famille au village est une vritable fte. La prochaine tape sera pour eux loffrande du livre, tmoignage dun mode de vie qui chappe dj aux jeunes gnrations, lesquelles, quand elles quittent le village, ont bien du mal y revenir. Pour la famille blanche, cette exprience en Pays Tamberma est aussi marquante que bouleversante. Voil pourquoi il tait essentiel pour le couple Marie-Hlne/Rgis de publier ce livre, Les habitants des Takyinta, trait sous forme de petits chapitres consacrs chacun un thme prcis : arrive Warengo, le clan, la takyinta, le dispensaire, le changement de monde, les rituels. Suivent quelques indications permettant de mieux situer le village et la rgion au sein du Togo.

Nombre de photographies jouent avec le flou et le net, le clair et lobscur. Par ex., nous avons un magnifique clair-obscur p. 4 (femme de profil), un autre p. 12, 13, 51. Autres coups de curs : une grappe humaine mi floue mi nette p. 8 et 9, un portrait masculin contrast p. 11. Nous pourrions en citer bien davantage. Par ex., la takyinta p. 19 et 20 (intrieur et extrieur), lintressant point de vue de la p. 22, les jeux denfants trs naturels p.25, les femmes au travail verts sur verts p. 23, le dispensaire (chez Appoline) p. 36 et 37, les rituels, les chants et les danses ou le modle pris sur le vif (p. 2) travers lequel sexprime toute laffection qui relie la photographe son modle et le vice et versa.

Elisabeth Le Borgne, critique d'art



Les derniers habitants des Takiynta - Publi en autodition, cet ouvrage de 72 pages format 25/22 cm est essentiellement diffus par les auteurs que lon peut joindre par mail : marie-helene.labat@wanadoo.fr ou par tlphone : 06 62 70 70 93 Prix : 35 - Librairie Le rve de lescalier - 14, rue Cauchoise Rouen.





©2003 - 2012 Art-Culture-France - Tous droits réservés Mentions légales | Partenaires & Publicités | Plan du site | Contact